Voici le témoignage d’une participante à la classe des  « Cas particuliers ».

Les « cas particuliers » du jeudi après-midi

 Chirurgie, radiothérapie, hormonothérapie. Cicatrice, nausées, fatigue, migraines. Pas beaucoup d’énergie ni d’envie. Les traitements contre le cancer du sein suivaient leur cours et moi j’avais suspendu ma participation aux cours de yoga. Une chose à la fois.

Je me suis alors tournée vers le cours « cas particulier » du jeudi après-midi. Après avoir décrit mon état aux professeures du Centre de yoga Iyengar de Montréal, elles m’ont préparée un programme adapté. Au plus creux de ma fatigue, elles m’ont fait faire différentes postures passives. Pendant plusieurs semaines je n’ai fait que ça. Puis, au fur et à mesure que mes forces sont revenues, les postures ont été adaptées. Les efforts à fournir correspondaient à l’énergie que j’avais. Et cette énergie augmentait grâce aux postures.

Après quelques mois je suis redevenue moi. Pas de miracles, juste des petits pas. J’ai été impressionnée par la science et la sollicitude des professeures. Épatée de découvrir, dans les postures passives, que je pouvais me détendre profondément tout en restant réveillée, éveillée. Ravie de reprendre, d’abord avec des appuis, les postures debout, dynamiques. Excitée de constater que mon corps redevenait mon allié. Et puis j’ai pu reprendre les cours réguliers.

J’ai dit et redit merci aux professeures du Centre. Je suis encore émue par ce qui s’est passé dans cette suite de jeudis de « cas particuliers. » Je passe le mot.

Chantal.