Le rythme de  vie rapide de la plupart d’entre nous  demande  trop  d’énergie physique et mentale. Le corps et l’esprit en paient le prix.

Le corps perd son dynamisme, se fatigue, le dos se voûte, les épaules s’affaissent… à l’intérieur, rien n’est plus tout à fait à sa place. Le mental s’épuise aussi, nous perdons notre présence à nous-mêmes, et la clarté disparait. La pratique du yoga Iyengar développe la  présence. Aligner son corps demande une attention constante. Le mental  abandonne  les autres pensées et s’unit aux sens et  à l’intelligence  pour observer le corps,  sentir comment il occupe l’espace, évaluer les changements à faire, ajuster  de sorte que chaque partie du corps (bras, main, doigt, hanche, pied, etc. ) soit à sa place dans la posture. Cet alignement permet de trouver la stabilité. Le corps est stable mais non statique, toujours vivant, vibrant. La colonne vertébrale s’étire, les organes internes trouvent aussi leur place, la respiration et la circulation se font librement et l’énergie peut circuler.

À partir d’une base solide, le corps bien ancré dans la terre (enraciné), se déploie dans l’espace. Par l’étirement, on crée de l’espace en soi. En créant l’espace, on crée la liberté. A la fin de la pratique, le corps et l’esprit  seront  plus légers et plus libres.

« Le yoga est l’ami de tous ceux qui le pratiquent avec sincérité et dans sa totalité. Il soustrait le pratiquant aux griffes de la douleur et de la tristesse, lui permet de vivre pleinement et avec joie. »  B.K.S. Iyengar.