Le troisième nyama est tapas, l’autodiscipline. On le retrouve au sutra II-43 des Yoga sutras de Patanjali :

11.43 L’autodiscipline (tapas) brûle toutes les impuretés et embrase le feu de la divinité.

Tapas signifie l’autodiscipline, le feu intérieur, le désir ardent d’aller vers la perfection. Cette ardeur enthousiaste nous aide à faire face aux défis rencontrés dans la pratique et, bien sûr, dans la vie. Selon Geeta Iyengar, l’austérité enlève les impuretés du corps et de l’esprit et conduit à la maîtrise des sens. La conquête des sens se fait par la pratique de la pureté de pensée, de parole et d’action.
Tapas est aussi décrit comme un effort ardent en toutes circonstances pour atteindre un but déterminé dans la vie et réduire en cendres tous les désirs que l’on rencontre en marchant vers ce but.

Par le tapas, le yogi développe la force de son corps, de son esprit et de son caractère. Cela lui apporte courage et sagesse, intégrité, droiture et simplicité.Par cette application soutenue et attentive, nous gagnons aussi en présence d’esprit, en contrôle de soi, en sens créatif et en force afin de persévérer face à l’adversité. Cet effort que l’on fournit durant toute la pratique génère de l’énergie et cette énergie nous aide à aller plus loin. « L’avantage d’une pratique consciencieuse et soutenue dans le temps (tapas) est qu’elle crée des résultats durables. Ce que nous faisons dans la durée enlève ce que nous avons créé dans la durée » B.K.S. Iyengar.

Cette discipline n’est jamais la violence. Elle respecte l’intégrité et s’équilibre avec la joie, la patience et la compassion.

La discipline est ce qui rend possible ce que l’on désire (sans le sens noble du terme). La motivation est importante. Si l’intention vient du cœur, la discipline sera au service de vos désirs.
Quelle est le degré de ce désir, à quel point voulez-vous ce que vous voulez?
Il faut devenir conscient de ce qui nous empêche d’avancer et ensuite, il faut la foi et le courage pour continuer. Pratiquer tapas demande de transformer sa pratique et, ce faisant on se transforme soi-même.

Pour rester lumineux et vivant le feu intérieur doit être nourri. On le nourrit par la pratique. Une pratique vibrante nous rend vivants, vibrants, sensibles et ouverts.

Guruji est l’exemple vivant et vibrant de ce qu’est tapas. Inspirons-nous de sa flamme!

« Pendant que vous transpirez et souffrez, laissez votre cœur être léger et permettez-lui d’emplir votre corps de contentement. Vous ne devenez pas seulement libre, vous êtes libre. La douleur est temporaire, la liberté permanente » B.K.S. Iyengar.

« Vous devez créer en vous-mêmes la sensation de la beauté de la libération et de l’infini. Cela ne peut être vécu que dans le présent » B.K.S. Iyengar.

Sources :
B.K.S. Iyengar Lumière sur le yoga
B.K.S. Iyengar La voie de la paix intérieure
Gita Iyengar Yoga joyau de la femme