BKS Iyengar

BKS Iyengar

C’est avec une profonde tristesse que les membres de l’Iyengar Yoga Association of Canada/Association canadienne de yoga Iyengar marquent le décès du plus grand maître de yoga contemporain, BKS Iyengar, le 20 août 2014, à Pune, en Inde, à l’âge de 95 ans.

 

BKS Iyengar était reconnu comme étant le plus grand maître de yoga contemporain, jusqu’à sa mort cette semaine. Il a visité le Canada à plusieurs reprises et a eu une immense incidence sur le yoga dans ce pays. Aujourd’hui, 250 enseignants certifiés conformément à la méthode rigoureuse Iyengar enseignent dans des dizaines de collectivités, partout au Canada. Une centaine d’autres suivent actuellement une formation pour enseigner cette méthode.

 

M. Iyengar, ou Guruji comme beaucoup de gens l’appelaient, a joué un rôle crucial pour introduire la pratique du yoga en Occident. En 2004, il a été nommé par le magazine Time comme l’une des 100 personnes les plus influentes du XXe siècle. Son influence sur le monde du yoga était incommensurable. Il était innovateur, créatif, énergétique, compatissant et avait un esprit critique. Il a également adapté des postures de yoga classiques pour leur donner un usage thérapeutique, en utilisant certaines postures et séquences en particulier pour soulager les blessures et les maladies.

 

BKS Iyengar était l’auteur de plusieurs livres, dont Lumière sur le yoga, un livre largement reconnu comme la source ultime de postures yogiques. Le livre a été publié pour la première fois en 1966, alors que l’influence de son auteur commençait à s’étendre au monde occidental. M. Iyengar a été l’enseignant de personnalités comme Yehudi Menuhin et Aldous Huxley, qui l’ont aidé à se faire connaître, ainsi que son travail en Occident.

 

Grâce à de nombreux autres ouvrages, articles, entrevues, vidéos et tournées d’enseignement de par le monde pendant des décennies, son influence s’est propagée au point où le yoga Iyengar est maintenant enseigné dans 72 pays. Il a poursuivi ses voyages et ses formations plus tard dans la vie, tout récemment, en visite pour enseigner en Chine en 2011.

 

Bien qu’il n’ait jamais fait allusion à sa forme de yoga comme le « yoga Iyengar », les milliers d’étudiants à qui il a enseigné lui ont attribué la création de cette forme unique de pratique et d’enseignement du yoga. Cette méthode met en valeur un alignement précis et inclut l’utilisation d’accessoires (p. ex., blocs, couvertures, chaises et courroies) pour permettre aux gens de tous âges et de tous niveaux d’en bénéficier. M. Iyengar soulignait l’importance de maintenir les postures de yoga pendant de longues périodes de temps. Pratiquer le yoga de cette façon demande un grand niveau de volonté et de discipline – ce que M. Iyengar possédait en abondance. Pour lui, les postures physiques étaient principalement un moyen de favoriser la connaissance de soi et de créer un état méditatif pendant le cheminement spirituel.

 

M. Iyengar a visité le Canada et y a enseigné à plusieurs reprises dans les années 1980 et 1990, après que plusieurs Canadiens se soient rendus dans sa ville d’origine, Pune, en Inde. Certains enseignants aînés de yoga du Canada ont effectué le voyage à l’Institut pour poursuivre des études avec lui chaque année pendant plus de 30 ans.

 

Les premières années, il était très difficile pour les enseignants de yoga canadiens de se rendre à Pune, pourtant ces derniers étaient motivés par la qualité de l’enseignement offert par M. Iyengar. Sa bonté, son dévouement et sa pratique constante du yoga étaient attrayants pour ces pionniers du yoga au Canada, les motivant à y retourner maintes et maintes fois pour bénéficier de la richesse de son enseignement. Ils ramenèrent cette richesse avec eux dans les classes au Canada pour enrichir de nombreuses vies, aidant des gens souffrant d’incapacités physiques, d’inconforts émotionnels et favorisant une croissance dans toutes les dimensions de la vie.

 

Depuis quelques années, en raison de la popularité grandissante du yoga partout dans le monde et de l’engouement pour le yoga Iyengar, les enseignants et les étudiants expérimentés du yoga Iyengar possédant au moins 8 ans d’expérience peuvent s’inscrire pour participer à une session d’un mois à Pune, pour laquelle il existe une liste d’attente de deux ans.

 

L’une des joies découlant d’assister aux classes offertes à l’Institut était de partager la salle de pratique avec M. Iyengar en personne, qui continuait de pratiquer publiquement tous les jours jusqu’à il y a quelques mois. Parfois, il continuait d’enseigner, ajustait la position des étudiants ou enseignait par le biais de sa petite-fille, Abhijata Sridhar-Iyengar.

 

Sa femme Ramamani est décédée avant lui au début des années 1970 et l’Institut à Pune est nommé en son honneur – le Ramamani Iyengar Memorial Yoga Institute (ou RIMYI).

 

M. Iyengar laisse dans le deuil sa fille Geeta et son fils Prashant, les deux maîtres praticiens au RIMYI, quatre autres filles (Vinita, Suchita, Sunita et Savita) et plusieurs petits-enfants et arrière-petits-enfants.

 

Les enseignants du yoga Iyengar sont reconnus comme étant d’entre les formateurs et praticiens les mieux formés, étant soumis à un processus d’évaluation et de certification rigoureux. L’Iyengar Yoga Association of Canada/Association canadienne de yoga Iyengar (IYAC/ACYI) supervise ce processus et s’assure que la qualité du travail d’Iyengar est maintenue.

 

La communauté canadienne de yoga Iyengar se joint aux praticiens du yoga Iyengar dans plus de 72 pays pour souligner le décès de BKS Iyengar avec un sentiment de véritable gratitude pour sa vie et ses dons.

 

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez visiter le site Web au www.iyengaryogacanada.com ou au www.bksiyengar.com.

 

Pour des entrevues ou pour trouver un enseignant Iyengar local et lui parler de l’héritage de BKS Iyengar, veuillez communiquer avec Drew Perry, président, IYAC/ACYI, à ou Glenda Balkan-Champagne, co-présidente aux communications, à .