AIMEZ! TRAVAILLEZ! RIEZ!

La conférence  annuelle de l’ACYI/IYAC s’est déroulée à Halifax cette année. Parmi une centaine de personnes qui venaient de différents coins du pays, nous étions huit de la région de Montréal à participer à cet évènement. Durant ces quelques jours, avec le professeur invité Raya Uma Datta,  nous avons été absorbés dans un flot de transmission de connaissances provenant de la source même…« la famille Iyengar».

Duncan Coves près de Halifax. Photo prise par Ginette Dion

Raya  enseignait en utilisant des métaphores et en dessinant des lignes géométriques sur un tableau, afin de donner une image claire de la méthodologie du yoga Iyengar. La pratique de la discipline du yoga implique un code de conduite, qu’il mettait en parallèle avec les consignes, que l’on donne aux passagers, lors du départ de l’avion. Pendant que l’on exécutait les asanas, il donnait ses directives en nous incitant à pénétrer plus profondément les couches de notre corps, du «grossier vers le subtil» de la peau vers l’intérieur. Raya a insisté sur l’importance d’éviter de pratiquer le yoga de façon mécanique en nous recommandant de respecter les règles de conduite, d’être vigilant et présent dans l’action,. Cette méthode exige des efforts d’attention, de concentration et d’application dans la pratique du yoga.

Après avoir exécuté Baradvajasana sur la chaise, Raya a utilisé l’image d’un torchon, que l’on tord pour éliminer l’eau complètement. Il a souligné qu’il ne fallait pas seulement «tourner, tourner et encore tourner, au risque d’assécher la colonne vertébrale!». Il a expliqué que pour éviter que le tronc se rétrécisse et qu’il en résulte une compression du diaphragme, du thorax et des organes internes « comme un torchon», il fallait que la torsion s’effectue comme une spirale. Le mouvement de rotation du tronc doit se faire  progressivement en partant de la base de la colonne vertébrale et en montant jusqu’aux vertèbres cervicales.Il faut créer de l’expansion et de l’espace dans le tronc, l’abdomen et le thorax, ce qui prévaut aussi dans toutes les autres postures.

Dans la discipline du yoga, Raya nous a rappelé que les asanas et le pranayama sont les instruments qui nous aident à évoluer et à développer la conscience du soi. En s’appuyant sur un des aspects de Niyama «Svadhyaya», l’étude de soi et des textes sacrés, il a rappelé que le yoga selon lui, nous amène à explorer, étudier, travailler, prendre soin de soi et s’aimer pour pouvoir transmettre aux autres, de façon juste et correcte, les connaissances acquises de la méthodologie du yoga Iyengar. La discipline du yoga réunit le mental et le corps visant l’harmonie et la santé de notre être que nous pourrons aussi apporter autour de nous.

Duncan Coves. Photo prise par Ginette Dion

Nous sommes reconnaissants envers Raya d’avoir partagé avec générosité ses connaissances et ses expériences. Il a enseigné avec passion, amour et intégrité dans l’esprit du thème de la conférence :«Aimez-Travaillez-Riez».La conférence annuelle fut pour nous un moment  sattvique qui illuminera  notre pratique de yoga. Nous tenons aussi à remercier  l’ACYI/IYAC et le comité organisateur de la conférence!

Christine Michaud R.R.

TÉMOIGNAGE:
«Par un schéma simple, Raya nous a expliqué la logique des postures qui forment des rectilignes, ceci doit s’appliquer dans toutes les postures.  Nous ne devons pas faire les postures de façon mécanique, en respectant cet alignement qui nous vient de BKS Iyengar, nous devons expérimenter avec notre propre corps les postures pour les sentir et ensuite les habiter.»

Trois mots pour décrire Raya :   humilité, bienveillance, compassion.

Sylvie Lapointe

 

Photo des membres professeurs et élèves de Montréal